Hôpital Robert-PAX» Le centre hospitalier» Les engagements » Dons d’organes et de tissus

Dons d’organes et de tissus

Le don d’organes et de tissus est un geste de solidarité humaine et sociale entre un patient qui vient de décéder, ses proches et un patient en attente de greffe pour qui, c’est la seule chance de traitement.
Dans un établissement de santé, c’est le service de la Coordination Hospitalière (médecins et infirmiers) qui assure un rôle majeur au niveau de l’activité de prélèvement, tant de tissus que d’organes.
Une équipe d’astreinte est disponible 24h/24.
Le Centre Hospitalier Robert-PAX répond aux critères médicaux, techniques et sanitaires autorisant l’activité de prélèvement d’organes et de tissus sur personne décédée.

La Coordination Hospitalière de Prélèvement d’Organes et de Tissus de l’Hôpital Robert-PAX est assurée par
         Dr Emmanuelle SERIS
, Médecin coordonnateur
         Frédéric KLEIN
, Infirmier de la Coordination Hospitalière

   03 87 27 34 41             coord.hosp.prelevement@ch-sarreguemines.fr

L’équipe de coordination se tient à votre disposition pour vous accompagner et vous soutenir dans votre démarche par rapport au don, depuis la simple demande d’information jusqu’à l’accompagnement des donneurs et de leurs familles. Vous pouvez les contacter aux heures ouvrables au numéro ci-dessus.

Le Don

La Loi du 6 août 2004 relative à la bioéthique précise que le don d’organes, de tissus ou de cellules est anonyme, gratuit et adopte le principe du consentement présumé. Il est effectué dans le respect de l’intégrité du corps et des convictions religieuses.
Toute personne décédée à l’hôpital est un donneur potentiel de cornées.
Le prélèvement d’organes sur une personne décédée ne peut être effectué qu’après le constat de mort encéphalique.

Le Consentement présumé

Le prélèvement est possible, si la personne n’a pas fait connaître, de son vivant, son refus.
L’équipe de coordination s’assure auprès de la famille qu’il n’y a pas d’opposition de la part de la personne décédée.
Si vous êtes pour le don d’organes et de tissus
, dites-le à vos proches pour qu’ils puissent en témoigner. Portez sur vous une carte de donneur. Celle-ci n’est pas obligatoire mais elle est utile car elle témoigne de votre décision.

Le Refus de Don

Toute personne opposée au don d’éléments de son corps après sa mort est invitée à exprimer sa volonté par écrit et à faire consigner le refus sur le registre national des refus.
Pour ce faire, envoyer une lettre manuscrite sous enveloppe affranchie au tarif lettre au registre national des refus avec la photocopie d’une pièce d’identité.

   Institut de Agence de Biomédecine
         Registre National des Refus
         TSA 90001
         93572 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX

Le Don en pratique

Gratuité
Le don d’organes est un acte de générosité et de solidarité entièrement gratuit. La loi interdit toute rémunération en contrepartie de ce don.
Anonymat

Le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur, et réciproquement. La famille peut cependant être informée du résultat des greffes.
Cas particuliers

Le prélèvement sur donneur vivant est soumis à une législation particulière et ne peut avoir lieu que pour des organes dits “doubles” (rein, voire lobe hépatique ou lobe pulmonaire) et la moelle osseuse. Ce procédé n’est pas réalisé au Centre Hospitalier Robert-PAX de Sarreguemines.

Questions-Réponses :

Pourquoi manque-t-on d’organes à greffer?

Le prélèvement d’organes post mortem n’est que rarement envisageable : moins de 1 % des personnes qui décèdent à l’hôpital peuvent être prélevées. De surcroît, près d’un prélèvement possible sur trois est refusé : soit par le défunt qui avait déclaré son refus, soit par les proches qui ignorent la volonté du défunt.

Peut-on donner ses organes et tissus quand on est âgé ?

Jeune ou âgé, malade ou en bonne santé, il n’existe pas de contre-indication de principe au don d’organes et de tissus. Les médecins évaluent au cas par cas les organes et les tissus pour s’assurer de la qualité de la greffe qui sera réalisée.

Peut-on ne donner que certains organes ou certains tissus ?

C’est tout à fait possible : il suffit d’en informer les proches susceptibles d’en témoigner auprès de l’équipe médicale en cas de décès.

Comment le corps du donneur est-il rendu à la famille ?

Le prélèvement est un acte chirurgical effectué au bloc opératoire, dans les mêmes conditions et avec le même soin que pour une personne en vie. Les incisions sont refermées et recouvertes par des pansements. Si les cornées sont prélevées, elles sont remplacées par des lentilles transparentes. Aucun frais n’est demandé à la famille du défunt. Après l’opération, le corps est habillé et rendu à la famille, qui peut réaliser les obsèques selon les souhaits du défunt.

La famille du donneur peut-elle contacter les personnes greffées?

Le don d’organes est soumis au principe d’anonymat. Cela signifie que le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur, et l’entourage du donneur ne peut connaître le nom du receveur. Cet anonymat est destiné à préserver les familles en deuil mais également à aider les personnes greffées à prendre de la distance par rapport à leur greffon. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés si elle le demande à l’équipe médicale qui l’a accompagnée. De son côté, la personne greffée peut adresser une lettre « de façon anonyme », via les coordinations hospitalières, à la famille du donneur

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la plaquette de l’agence de biomédecine en cliquant ici ou vous rendre sur leur site Internet : www.agence-biomedecine.fr