Historique

Ouvert en avril 2009, l’Hôpital Robert-PAX s’inscrit dans la constitution d’un pôle de Santé unique à Sarreguemines.
Installé à proximité immédiate du Centre Hospitalier Spécialisé de Sarreguemines, il a l’apparence d’un immense paquebot.
L’édifice déploie ses 32 000 m² sur sept niveaux pour un investissement global de 75 millions d’euros. Il se compose de 3 bâtiments : la partie centrale est dédiée à l’hospitalisation, de part et d’autre sont installées à gauche, les consultations et l’administration, à droite, le plateau technique.

La construction du nouvel hôpital de Sarreguemines s’inscrit dans une démarche de modernisation de l’offre de soins. En effet, l’ancien hôpital de la ville « Hôpital du Parc » ne permettait plus de répondre aux attentes des usagers en terme d’accueil et d’hébergement. Au commencement du projet, il s’agissait de réhabiliter l’Hôpital du Parc, situé rue de la Montagne à Sarreguemines. Mais cette idée a vite été abandonnée pour des raisons budgétaires : le coût de modernisation de cet établissement étant supérieur à la construction d’un nouveau centre hospitalier. La réalisation de ce projet a été possible grâce au soutien du Ministère de la Santé et de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, dans le cadre du plan Hôpital 2007.

En novembre 2003 à l’issu d’un appel à candidature, le cabinet d’architecte Thales Architecture se voit confié la conception architecturale, fonctionnelle et logistique du projet et les sociétés Sogea, Demathieu & Bard (du groupe Vinci) et Chanzy-Pardoux la réalisation du projet.

Le 12 juillet juillet 2005, Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé et des Solidarités, pose la première pierre de l’Hôpital Robert-Pax et les travaux débutent en octobre de la même année.
Après trois ans de travaux, l’Hôpital Robert-PAX est inauguré le 30 janvier 2009 par Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé et des Sports.
Les premiers patients sont accueillis le 1er avril 2009.

Le nouvel hôpital propose les disciplines déjà pratiquées à l’Hôpital du Parc, auxquelles il convient d’ajouter de nouveaux modes de prises en charge comme la chirurgie ambulatoire et l’hospitalisation de jour. A la pointe de la technologie, l’hôpital propose un lieu de vie répondant aux standards hôteliers modernes : rafraîchissement ou climatisation, salle de bain et toilettes dans toutes les chambres.